Sélectionner une page

Peut-être avez-vous suivi le conseil communal de ce mardi 17 novembre sur Facebook ? Il était en direct sur la page de la Commune d’Ittre …

Quelques sujets importants : Le déplacement du sentier des longs prés dans le cadre des travaux de ZIT ( Zone d’Immersion Temporaire), la gestion des déchets ménagers, une proposition de diminution des taxes sur les IPP (Impôts sur la Personne Physique), une réduction de la taxe sur la Force Motrice pour favoriser le maintien de NLMK, …Vous lirez cela en détail dans le compte rendu du conseil en fin de Petit Tram

Dans le cadre de la discussion au sujet du déplacement du sentier des Longs prés nous avons vécu une  attaque en règle du bourgmestre, nous accusant de vouloir bloquer le dossier, d’arriver trop tard et d’émettre des propositions farfelues …

Or nous avons simplement voulu jouer notre rôle de conseiller communal pour le bien de la commune et des habitants, acteurs d’une saine démocratie communale !

Nous avons tout d’abord appris que le conseil communal n’était pas associé à la procédure du permis de bâtir de la ZIT qui est géré par la fonctionnaire déléguée ( Urbanisme RW à Wavre). Même si légalement ce n’était pas prévu, il nous semble que le collège aurait pu mieux informer le conseil communal ainsi que le comité de concertation « inondations », ce qu’il n’a pas fait.

Concernant le tracé du sentier, nous sommes d’accord sur le fait de le rapprocher du Ry-Ternel et de ne plus diviser la prairie.

Concernant le revêtement : si le béton semble acquis sur 1,65m entre la Rue de Schoot et la digue, pour la partie entre la digue et la rue de Gaesbecq cela n’est pas arrêté… la majorité ne voudrait pas bétonner, on parle de dolomie. Pour la largeur cela pourrait aller de 2 à 3m. Il semblerait aussi qu’il y ait une volonté, que nous partageons, de permettre à l’ensemble des usagers : cyclistes, piétons, joggeurs, personnes à mobilité réduite et cavaliers d’emprunter le sentier avec l’idée de créer des bandes latérales ( 0,5m ?) plus molles.

Reste cependant la question de la pente (de 5 à 10%) pour franchir la digue. Nous avons reçu une fin de non-recevoir du bourgmestre. Nous demandions un report d’un mois de sorte à pouvoir étudier les contre-propositions pour éviter la pente : la possibilité de créer un tunnel au travers de la digue, qui serait fermé en cas d’inondations, ou de contourner la digue par la gauche (venant de la rue de Schoot) : passer le Ry-Ternel avec un pont et passer côté gauche, sur le tracé de l’ancien tram. Les propriétaires du terrain concerné manifestant leur accord avec ce projet.

Finalement le déplacement du sentier avec sa pente pour franchir la digue a été voté par 9 oui (majorité PS-MR) contre 8 abstentions (PACTE-IC). Christian Fayt accordant finalement … « On vote le projet tel quel et on verra si on peut encore le faire évoluer…. »

Ce sentier est important pour notre bien-être, et pour la mobilité douce dans notre si belle commune. Les citoyens sont en attente d’une solution adaptée. Nous y travaillons !

La taxe sur les immondices.

Dans le cadre de l’obligation communale de respecter le coût vérité au niveau de la gestion des immondices entre 95% et 110% des dépenses doivent être compensés par des recettes.

Il y a une forte augmentation liée à la gestion des parcs à conteneurs essentiellement. Nous voulons avant tout favoriser la réduction des déchets et avons à nouveau demandé la mise en place de la poubelle à puce. Nous avons aussi soutenu la proposition des IC d’augmenter la taxe sur les sacs poubelles de 1,50€ à 1,60€ par sac au lieu d’augmenter la taxe forfaitaire de 10€ pour tous.

Une réduction de la taxe sur l’IPP de 7,9 à 7% ?

C’était une proposition des IC, basée sur le fait que la situation financière de la commune le permet et que le contexte du Covid a des implications sociales pour la population.

La majorité a justifié le maintien du taux de 7,9% par le fait que l’avenir financier reste incertain tenant compte des évolutions autour de NLMK et qu’elle souhaite disposer des moyens pour maintenir les différents services et développer des projets.

Nous avons insisté sur le fait que la taxation en soi peut avoir du sens mais que tout dépend des choix effectués pour l’investissement de ces moyens financiers. Il nous semble, par exemple, que les dépenses prévues pour l’extension du centre administratif (600.000 €) et la création d’un bâtiment pour la bibliothèque (600.000€) sont démesurées. Par ailleurs, nous estimons que ces moyens doivent plutôt être investis pour le climat , les énergies renouvelables, la mobilité douce, l’alimentation naturelle et locale…. Nous nous sommes abstenus lors du vote.

Luc Schoukens, Pol Perniaux

Conseillers PACTE

Share This